L’enterrement de vie des futurs mariés

De nombreux facteurs ont influencé l’éthique de l’enterrement de vie de célibat. Si avant, le rituel était prévu uniquement pour le garçon. La cérémonie puisait son essence dans l’idée de faire oublier les aventures de l’homme avant de se marier. Et, puisque la fille de l’époque n’avait rien à enterrer, la société aurait jugé juste qu’elle n’y participe pas. Tandis que maintenant, la jeune fille revendique son droit et organise aussi son enterrement de vie de jeune fille avec ses proches.

Une cérémonie inoubliable :

Dès lors, les organisateurs (amis, sœurs, frères ou membres de la famille…) veulent faire passer une journée mémorable. Pour réussir, il faut connaître les caractères et la passion de chacun des époux. Sinon, les surprises pourraient tourner en mauvaise blague et rendre le moment désagréable.
C’est la raison pour laquelle l’organisateur doit être une personne qui connaît très bien le futur marié. On peut également lui demander des conseils pour la réalisation de la cérémonie.  Les rituels traditionnels tombent en désuétude, et l’on opte pour des fêtes mondaines.
Du côté des filles, l’objectif des activités est le défoulement entre elles. Une partie de lèche-vitrine, de danse, de re-looking ou encore une série de jeux insolites. L’animation n’a rien de déplaisant, juste des parties de plaisir et de moqueries.
Tandis que pour les garçons, la recherche d’aventure et d’adrénaline est souvent au rendez-vous. Les hommes débordent toujours d’imagination quand il s’agit de faire vivre un moment d’extase à son ami.